ARCF Conseils en ligneExpert Comptable inscrit à l'Ordremenu

Conseil création

Conseil pour la création d'entreprise, la reprise, la transmission d'entreprise, la franchise

Création d'entreprise, reprise, transmission d'entreprise, franchise... TPE, PME, Sociétés, ARCF vous conseille et accompagne. Savoir s’appuyer sur un bon expert-comptable, c’est vraiment très important pour une jeune entreprise et ce dès sa création.

L’expert-comptable ARCF est un professionnel idéalement positionné pour accompagner un créateur, un repreneur d’entreprise dans l'élaboration de son projet. Ses conseils sont précieux notamment sur de nombreuses étapes clés : la réalisation du business plan, les choix juridiques, fiscaux et sociaux, la rédaction des statuts…
L'expert-comptable ARCF peut également vous guider sur les aspects administratifs de la gestion de votre entreprise et sur vos obligations comptables en général, qui seront différentes selon votre statut juridique et vos options fiscales. Il peut faire bénéficier la jeune entreprise de son réseau de conseils comme les avocats par exemple.
Il est aussi votre partenaire lorsque votre CA commence à grimper et que vous devez alors contrôler votre montée en puissance..

Quand et pourquoi faire appel à un expert-comptable ARCF ?

S’appuyer sur un bon expert-comptable, c’est vraiment très important lorsque :

  • conseil Vous voulez créer une entreprise et être certain de choisir le bon statut,
  • conseil Vous souhaitez reprendre une entreprise,
  • conseil Vous souhaitez rejoindre un réseau de franchise,
  • conseil Auto-entrepreneur, vous envisagez de passer en société,
  • conseil vous souhaiter changer le statut juridique de votre société.

Choisir de se faire accompagner par un expert comptable ARCF c'est s’appuyer sur une méthode éprouvée pour vous guider pas-à-pas vers la réussite !

Avec vous l'expert-comptable ARCF :

  • conseil Valide l’adéquation Homme / Projet.
  • conseil S’assure de la viabilité économique de votre projet.
  • conseil Elabore le meilleur montage financier, l’organisation future de l’entreprise (impact de la forme juridique, options fiscales et sociales…).
  • conseil Etablit le budget prévisionnel.
  • conseil Identifie priorités de développement à court terme.
  • conseil Identifie les aides mobilisables au démarrage.
  • conseil Conçoit votre dossier de création pour les financeurs (Business plan).
  • conseil Vous accompagne dans la recherche de financements.
  • conseil Remplit les formalités de constitution administratives, juridiques, comptables et fiscales.
  • conseil Conçoit les tableaux de bord de votre activité, accessibles et sauvegardés dans votre espace personnel en ligne.
  • conseil Vous permet de gérer sainement, efficacement, durablement.

Les atouts d'ARCF

Expert des problématiques de l’entrepreneuriat et du développement de la TPE/PME ARCF vous garantit :

  • conseil l’identification de la structure juridique la plus adaptée à votre projet, sur la base de calculs des couts fiscaux et sociaux (IR, IS, charges sociales),
  • conseil une approche globale, par l’analyse croisée de la fiscalité et de la protection sociale,
  • conseil un accompagnement pédagogique de proximité fondé sur une approche didactique,
  • conseil la neutralité et l'objectivité dans les conseils délivrés.

N'hésitez pas à faire appel à nos conseils par téléphone, tchat, visioconférence pour votre projet de création d'entreprise, de reprise, de transmission d'entreprise ou de franchise

Expert Comptable


ARCF
ARCF Conseils Projets
Création d'entreprise, reprise, transmission d'entreprise, franchise... en France :
    Conseils projets de création d'entreprise, reprise d'entreprise, franchise...:
  • Conseil pour la création d'entreprise
  • Conseil pour la reprise d'entreprise
  • Conseil pour la transmission d'entreprise
  • Conseil pour rejoindre un réseau de franchise
  • Conseil pour créer une société
  • Conseil pour créer une start-up
  • Conseil pour changer le statut juridique d'une société
  • Expertise des problématiques de l’entrepreneuriat
  • Expertise du développement des TPE/PME
  • Validation du projet d'entreprise, de sa viabilité
  • Identification de la structure juridique la plus adaptée
  • Elaboration du montage financier
  • Elaboration de l’organisation future de l’entreprise
  • Etablissement du budget prévisionnel
  • Identification des priorités de développement à court terme
  • Identification des aides mobilisables au démarrage
  • Conception et rédaction du Business plan, du plan d'affaires
  • Accompagnement dans la recherche de financements
  • Gestion des formalités de constitution administratives, juridiques, comptables et fiscales
  • Conception des tableaux de bord de votre activité
  • Analyse croisée de la fiscalité et de la protection sociale
  • Accompagnement pédagogique de proximité fondé sur une approche didactique

Comment procéder pour obtenir un conseil, prendre un rendez-vous ou simplement joindre ARCF

En fonction de la mission nous pouvons convenir d'un rendez-vous :

ARCF votre RDV rapide, facile, accessible !



ARCF
ARCF Conseils Projets d'entreprise
propose de nombreuses possibilités de consultations en France :
    Conseils projets d'entreprise en ligne :
  • Conseil projet d'entreprise par téléphone
  • Conseil projet d'entreprise par tchat
  • Conseil projet d'entreprise par skype pour un tchat vidéo
  • Conseil projet d'entreprise par whatsApp pour un tchat vidéo
  • Conseil projet d'entreprise par email
  • Conseil projet d'entreprise par messagerie en ligne
  • Conseil projet d'entreprise par visioconférence
  • Conseil projet d'entreprise par vidéoconférence

  • Autres Conseils :
  • Conseil projet d'entreprise au cabinet d'expertise comptable
  • Conseil projet d'entreprise par courrier

Le conseil pour la création d'entreprise : les différentes étapes

La création d’entreprise est un processus qui nécessite une mure réflexion et plusieurs formalités administratives. Pour toute idée de création d’entreprise, vous devrez d’abord vous assurez que le projet sera rentable. Pour cela, il faut réaliser un business plan qui vous permettra d’avoir des données chiffrées sur l’activité future de l’entreprise. Néanmoins, la rentabilité n’est pas le seule facteur à prendre en compte pour créer une entreprise. En effet, en tant que dirigeant vous devrez songer la protection de votre patrimoine personnel, mais aussi à la répartition des pouvoirs de gestion, et à votre protection sociale. C’est pourquoi le choix du statut juridique est une étape cruciale, tout autant que la rédaction des statuts juridiques.

Etape 1 - Validation de l’adéquation Créateur / Projet.
  • conseil L'idée, le projet de création :

L’idée qui va amener à la création d’entreprise peut avoir des origines multiples : un savoir-faire, une formation, une intuition, un désir profond d’indépendance… L'idée peut être nouvelle, et dans ce cas il faudra convaincre les clients de son utilité, ou bien être une idée qui a déjà fait ses preuves, auquel cas il faudra se différencier de la concurrence pour réussir. Dans tous les cas, cette idée doit être formalisée, précisée, étoffée, et surtout il faut vérifier sa faisabilité. Une fois l’idée bien définie pour le créateur d’entreprise, celui-ci doit être capable de connaitre toutes les modalités qui vont, par la suite, être mise en place en tenant compte des éléments qui pourraient impacter le projet.

  • conseil Le créateur:

En phase de devenir un futur créateur et de ce fait entrepreneur, il est important de faire le point sur vous et vos compétences. De ce fait, votre Conseiller Création ARCF vous invitera à exposer vos atouts et vos points de vigilance sur les compétences technique, commerciale, de gestion et de management au regard de votre projet. Le passage en revue de ces sujets vous permet de raccourcir le délai de réalisation du projet car nous vous signalons d’entrée de jeu les points qui pourraient être bloquants et vous proposons divers moyens pour y remédier grâce à la mise en place d’axes de progrès.

Etape 2 - La faisabilité du projet.

  • conseil Evaluation de la pérennité de votre future entreprise
  • Quel que soit le domaine d’activité, il est important aujourd’hui de s’assurer que l’entreprise envisagée générera un chiffre d’affaires suffisant pour une activité rentable et pérenne. Avec votre conseiller création ARCF, vous étudierez les différentes modalités de mise en œuvre de l’étude de marché que vous réaliserez.

  • conseil Etude de l’environnement de la profession (macro environnement)
  • conseil Etude des grandes tendances de la profession (statistiques sur l’offre, typologie et comportement du consommateur, opportunités d’affaires…),
  • conseil Etude des aspects juridiques et réglementaires (en tant que professionnel vous ne pouvez ignorer la législation en vigueur dans votre activité).
  • conseil Etude du marché visé (micro environnement)
  • conseil Etude de la clientèle (segmentation de la clientèle, ciblage et positionnement),
  • conseil Etude de la zone de chalandise (définir les caractéristiques sociologiques et économiques de la zone d’implantation),
  • conseil Etude de la concurrence (identifier où se situent les concurrents, analyser leur stratégie marketing …),
  • conseil Etude des prescripteurs (formaliser son réseau et s’appuyer sur des professionnels pour trouver du chiffre d’affaires),
  • conseil Etude des fournisseurs (repérer et formaliser les futures relations avec les fournisseurs, négocier les modalités de la relation commerciale).
  • conseil Evaluation du chiffre d’affaires potentiel
  • La synthèse des données macro-économiques et micro-économiques permettent d’évaluer le chiffre d’affaires prévisionnel de votre entreprise. Dans tout projet de création d’entreprise, la réalisation d’une étude de faisabilité est une étape nécessaire et importante. Elle nécessite de la préparation, un savoir-faire ainsi qu’une forte implication personnelle. Son utilité est multiple :
  • conseil elle fournit un retour d’informations des clients potentiels sur le projet ce qui permet de faire évoluer l’idée. L’avis et l’intérêt que montrent les clients potentiels donnent aussi l’occasion de vérifier que l’idée du projet correspond à une véritable demande du marché,
  • conseil elle contribue à trouver un positionnement intéressant pour les produits et/ou les services proposés. C'est aussi un support qui donne des éléments très utiles pour prendre des décisions importantes comme la stratégie commerciale, la tarification, l’implantation de l’entreprise,
  • conseil elle fournit aussi des éléments chiffrés qui permettent de réaliser des prévisions d’activité (bilan et compte de résultat prévisionnel) et d’estimer les moyens matériels, financiers et humains nécessaires au projet.
  • conseil L'étude marketing
  • Un bon positionnement marketing permet de limiter les risques financiers. Les acteurs économiques seront connus et évalués. ARCF étudiera avec vous l’offre que vous proposerez à vos clients : caractéristiques de vos produits et/ou services, prix de vente, la communication et les circuits de distribution envisagés. Par la recherche d’informations sur l’environnement, votre prévision de recettes retenue sera objectivée et limitera l’inconvénient de vous retrouver avec un chiffre d’affaires insuffisant. En affirmant votre positionnement marketing, vous gagnerez du temps à convaincre vos partenaires financiers et vos futurs clients.

Etape 3 - Préparer l’organisation de votre future entreprise.

Pour lancer un projet, il est impératif de penser à l’organisation future de votre entreprise et d’évaluer les moyens à mettre en œuvre pour atteindre vos objectifs :

  • conseil Etude des moyens humains (évaluation des tâches, répartition interne et/ou sous-traitée, estimation du temps et des coûts induits).
  • conseil Etude des moyens matériels (organisation matérielle de l’entreprise, détail des investissements, locaux…).
  • conseil Relations fournisseurs (délais livraison, paiements…).
  • conseil Etude de la stratégie commerciale (vecteurs, cibles, coûts des moyens de communication à déployer, retro planning).
  • conseil Etude des éléments juridiques, fiscaux, sociaux (statut de l’entreprise et choix fiscaux et sociaux,…).

Dans cette dernière phase, ARCF vous accompagnera dans vos décisions en termes de :

  • conseil Structure juridique la mieux adaptée : exercer son activité en nom propre ou en société ?
    Chaque forme juridique présente des avantages et des inconvénients par rapport aux autres. Le choix de la structure dépend de nombreux paramètres : importance de l’activité, association à d’autres personnes, souhaits en matière de transmission, régime social souhaité, limitation de responsabilité…
  • conseil Choix fiscaux pour l’entreprise créée : impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés ?
    Cette question est primordiale pour le créateur d’entreprise. Elle a un impact direct sur son patrimoine personnel. Ce choix peut être guidé par de multiples paramètres et notamment : le taux marginal d’imposition (à l’impôt sur le revenu) du foyer fiscal du créateur d’entreprise, le bénéfice d’éventuels dispositifs d’exonération des bénéfices (Zone Franche Urbaine par exemple) ou encore être imposé par la forme juridique choisie.
  • conseil Statut social du dirigeant (et du conjoint éventuel) : Non salarié ou salarié ?
    La prise de position de l’expert-comptable permettra d’optimiser la situation de l’entrepreneur sur le plan social (protection sociale, cotisation à l’assurance retraite ou à l’assurance chômage) mais également fiscal (arbitrage rémunérations/dividendes).
  • conseil Domiciliation de l’entreprise : Zone Franche Urbaine par exemple…
  • conseil Propriété intellectuelle : (protection marque, logo), nom de domaine…

Cette étape consiste à donner au projet de création d’entreprise de l’entrepreneur un cadre juridique, fiscal et social qui lui permettra de voir le jour en toute légalité. L’appui d’un expert-comptable ARCF permet de sécuriser le projet et de bénéficier de conseils et d’optimisations.
Gagnez du temps et de l’argent ! grâce à des choix d’organisation efficaces :

  • conseil Choix organisation humaine (salarié à temps plein/temps partiel, prestataire, intérim…),
  • conseil Choix fiscaux (IRPP/IS),
  • conseil Choix sociaux (TNS/Salarié),
  • conseil Choix de locaux et matériel (achat/location/crédit bail).

Etape 4 - L'étude financière et le budget prévisionnel.

Le prévisionnel est un élément indispensable dans le cadre d’une création d’entreprise. Le prévisionnel est un ensemble de tableaux financiers qui traduisent, de manière chiffrée, le projet présenté par l’entrepreneur. Ils mettent en évidence les points d’équilibre de son business modèle et la vision qu’il a du développement de son projet dans les deux ou trois prochaines années.

Le prévisionnel financier intervient naturellement après votre étude de marché. Une fois la pertinence de votre projet validée, il faut déterminer la rentabilité de votre future entreprise. Avec votre Conseiller Création ARCF, vous étudiez les différentes modalités financières pour la mise en place de votre projet soit :

  • conseil Les capitaux nécessaires pour lancer le projet : investissements et financements,
  • conseil L’activité prévisionnelle de l’entreprise : chiffre d’affaires, frais généraux prévisionnels, seuil de rentabilité, impôts et taxes,
  • conseil Evaluation de la trésorerie et du Besoin en Fonds de Roulement,
  • conseil Salaires et charges sociales,
  • conseil Analyse financière (SIG, CAF),
L’étude financière est une démarche essentielle pour juger de la viabilité, performance et rentabilité de votre projet. Ces éléments deviendront de véritables outils de gestion et vous serviront de support de discussion avec les différents partenaires financeurs de votre projet.

Etape 5 - Les aides mobilisables pour votre projet.

Il existe de nombreuses aides pour vous aider à créer votre entreprise. Votre Conseiller Création ARCF, est là pour vous présenter les nombreuses aides proposées par l’Etat, les régions et les collectivités territoriales auxquelles vous pouvez être éligible.

La compétence et la connaissance de votre Conseiller Création ARCF lui permettront de vous éclairer efficacement sur toutes les aides dont vous pouvez bénéficier pour la création de votre entreprise : aides fiscales, aides sociales, aides financières. ARCF pourra également vous orienter vers les aides régionales et locales dont vous pouvez bénéficier. Une fois présentées les aides auxquelles vous pouvez prétendre, votre Conseiller Création ARCF vous assiste pour le montage des dossiers des aides que vous aurez sélectionnées.

Toutes les aides ne concernent pas systématiquement votre projet. Elles peuvent être applicables uniquement à des secteurs d’activités en particulier, au lieu d’implantation de la future entreprise, de votre statut (demandeur d’emploi,…). C’est pourquoi le but de cette étape est de vous orienter grâce à une bonne connaissance de ces aides et de votre projet afin de vous éviter toutes démarches inutiles. Notre veille constante sur ce sujet nous permet de connaître en temps réel les organismes à cibler, les montants à solliciter ainsi que les cumuls possibles. De plus, nos partenariats privilégiés avec des organismes d’aides (Pôle Emploi, PFIL, Réseau entreprendre, Conseil Général, Conseil Régional, BPI France, ADIE,…) faciliteront vos démarches auprès d’eux. Votre Conseiller Création ARCF pourra vous assister lors de vos rendez-vous.

En France, l’écosystème d’aide aux entrepreneurs à la création est très avantageux, cependant, les entreprises à caractère innovants sont privilégiées par rapport aux commerces et aux artisans réalisant des activités plus classiques.
Selon la situation, vous pourrez capitaliser votre entreprise grâce à vos indemnités chômage et bénéficier de l'accompagnement d'aide à la création d'entreprise par Pôle emploi. Lorsque l’on est salarié il est possible d’opter pour le congé à la création d’entreprise voir de négocier une rupture conventionnelle qui vous permettra de réaliser votre projet et sortir de votre CDI en bon accord avec votre employeur.

Etape 6 - La rédaction du Business Plan.

Le business plan est LE document essentiel peu importe votre secteur d’activité. Appelé également plan d’affaires, ce dossier présente tous les éléments économiques, financiers et organisationnels de votre projet de création/reprise d’entreprise. Le business plan est un document que nous recommandons de réaliser pour la maîtrise personnelle de votre projet.

Le business plan est votre outil de négociation et de promotion de votre projet. Non seulement, il vous permet de mettre noir sur blanc votre projet que vous avez clarifié en amont avec votre Conseiller Création ARCF, mais il constitue surtout votre argumentaire pour convaincre vos futurs financeurs de la viabilité et future rentabilité de l’activité dans laquelle vous souhaitez vous lancer. C'est un document de fond incontournable, surtout lorsque vous ne disposez pas des ressources financières nécessaires pour démarrer votre projet. Conçu à destination des partenaires pressentis à financer votre projet de création ou reprise, il raconte aux futurs investisseurs votre histoire : pourquoi avez-vous décidé de créer ou de reprendre une entreprise ? Il présenter le projet, sa crédibilité, ses perspectives et sa rentabilité. Il détaille les actions qui seront menées et les moyens mis en œuvre sur une période pouvant aller de 3 à 5 ans (selon la taille du projet). Il est souvent demandé par les banques soit durant la phase de dépôt de capital (durant les étapes de la création) soit afin d’obtenir un financement (acheter une machine, une voiture pour l’entreprise, etc).

Un business plan exhaustif comprend les éléments suivants :

  • conseil La présentation du porteur de projet et de l'équipe (description, besoins en salarié, qualifications spécifiques),
  • conseil La présentation générale du projet (Que résout-il ? Comment le fait-il ?),
  • conseil L’étude de marché (caractérisation, taille, segment visé, caractéristiques, évolution),
  • conseil Les concurrents : (monopole, oligopole, concurrence, facteurs clés du succès, positionnement et différenciation)
  • conseil La stratégie marketing et les actions commerciales,
  • conseil L’organisation future de l’entreprise,
  • conseil L’analyse financière (budget, validation des hypothèses retenues, bilan prévisionnel, compte de résultat prévisionnel et prévisionnel de trésorerie),
  • conseil Tous les documents annexes qui peuvent servir aux financeurs.

Votre dossier devra être convainquant : complet, précis, concis, clair, soigné et vendeur. La rédaction avec votre Conseiller création ARCF vous simplifiera la tâche. Son intervention permettra de bénéficier d’un appui critique et d’une vision globale du projet. Elle permettra de s’assurer que les besoins financiers générés par le projet soient correctement chiffrés et traduits dans le document.

Etape 7 - La recherche de financements.

Quand on parle de création d’entreprise on en vient forcément à penser au financement du projet. Pour le financement, outre l'apport personnel du créateur, on fait souvent appel à du financement externe (partenaires financiers, banquiers, subventions…). L'apport personnel témoigne de la motivation de l’entrepreneur aux yeux d’éventuels partenaires financiers. Il permet aussi de déterminer le poids dans le capital de la société. Si vous n’avez pas assez de fonds pour financer votre entreprise, le premier réflexe est d’aller consulter et comparer les offres de plusieurs banques.

Votre Conseiller Création ARCF vous aide à préparer ces rendez-vous :

  • conseil Une fois votre dossier de création/reprise rédigé, ARCF vous conseille, lors d’un entretien préparatoire, sur la manière d’aborder sereinement vos rendez-vous avec les organismes financeurs.
  • conseil ARCF met à votre disposition un document de synthèse financière, aide-mémoire des points à aborder lors de votre entretien avec le banquier.
  • conseil ARCF peut si vous le souhaitez, vous accompagner lors de votre premier rendez-vous. A l’issue du rendez-vous, nous pourrons évoquer ensemble les points d’appui et de progrès pour la suite de votre recherche de financements.

Etape 8 - Les formalités administratives de constitution.

La dernière étape pour créer votre entreprise, est de remplir un certain nombre de formalités administratives : immatriculation, constitution d’un apport, rédaction des statuts, dénomination sociale, votre Conseiller Création ARCF s’occupe de tout !
La prise en charge par un interlocuteur unique représente un gain de temps considérable car votre Conseiller Création ARCF assure toutes les démarches administratives à réaliser auprès des différentes institutions. Vous êtes assuré du respect des délais et de la conformité légale des actes établis. Autant de raisons d’être serein face à vos obligations.

La finalisation de votre création d’entreprise nécessite principalement :

  • conseil La rédaction des statuts
  • conseil L’enregistrement auprès du greffe du tribunal de commerce et du centre des impôts
  • conseil La publication de votre projet de statuts via la publication d'une annonce légale.

La procédure de création dure environ 2 à 3 semaines au niveau du Greffe du Tribunal de Commerce, suite à quoi vous recevrez vote KBIS (carte d’identité de votre entreprise). Le KBIS est un document précieux pour l’entrepreneur, il est demandé par les organismes publics ainsi que par les organismes financiers. Sur celui-ci, figure notamment le numéro de SIRET, numéro qui vous autorise à exercer une activité commerciale et donc faire des factures !

Une fois la création de votre entreprise finalisée et pour vous aider à passer le cap “fatidique” des trois ans, ARCF vous accompagne pour la mise en place de votre tableau de bord mensuel pour vous aider à suivre vos objectifs au plus près et à pérenniser la marche harmonieuse de votre entreprise. En plus de la gestion quotidienne de votre entreprise : prestations de gestion, comptabilité, juridique, social et paie,… ARCF met à votre disposition, un Portail Internet pour vous faciliter la vie dans la gestion de votre entreprise. Vous y retrouverez à n’importe quel moment les tableaux de bord de votre activité, accessibles et sauvegardés dans votre espace personnel sécurisé en ligne. Cette plateforme vous permet également de communiquer plus efficacement avec votre Conseiller ARCF.

Expert Comptable


ARCF
ARCF Conseils Projets
Création d'entreprise en France :
    Conseils création d'entreprise :
  • Conseil en ligne ou par téléphone, pour la création d'entreprise
  • Validation de la faisabilité du projet de création d'entreprise
  • Evaluation de la pérennité de l'entreprise en création
  • Etude de l’environnement de la profession
  • Etude des grandes tendances de la profession
  • Etude des aspects juridiques et réglementaires
  • Etude du marché visé par la future entreprise
  • Etude de la clientèle (segmentation de la clientèle, ciblage et positionnement)
  • Etude de la zone de chalandise, des caractéristiques sociologiques et économiques de la zone d’implantation
  • Etude de la concurrence, identification des concurrents, analyse de leur stratégie marketing
  • Etude des prescripteurs, formalisation du réseau de prescripteurs
  • Etude des fournisseurs, négociation des modalités de la relation commerciale
  • Evaluation du chiffre d’affaires potentiel, synthèse des données macro-économiques et micro-économiques de l'entreprise en création
  • Etude marketing
  • Préparation de l’organisation de l'entreprise en création
  • Etude des moyens humains de l'entreprise en création
  • Etude des moyens matériels de l'entreprise en création
  • Etude des relations avec les fournisseurs (délais livraison, paiements…)
  • Etude de la stratégie commerciale de l'entreprise en création
  • Etude des éléments juridiques, fiscaux, sociaux (statut de l’entreprise et choix fiscaux et sociaux,…)
  • Etude des différentes modalités financières pour votre projet
  • Evaluation des capitaux nécessaires pour lancer le projet (investissements et financements)
  • Evaluation de l'activité prévisionnelle de l’entreprise : chiffre d’affaires, frais généraux prévisionnels, seuil de rentabilité, impôts et taxes
  • Evaluation de la trésorerie et du Besoin en Fonds de Roulement de l'entreprise en création
  • Evaluation des Salaires et charges sociales de l'entreprise en création
  • Analyse financière de l'entreprise en création (SIG, CAF)
  • Etude des aides mobilisables pour la création d'entreprise
  • Rédaction de Business Plan, de plan d'affaires
  • Identification des aides mobilisables au démarrage
  • Conception et rédaction du Business plan, du plan d'affaires
  • Conseils et accompagnement pour la recherche de financements
  • Rédaction et mise à disposition d'un document de synthèse financière
  • Gestion des formalités administratives de constitution de l'entreprise
  • Rédaction des statuts de l'entreprise
  • Enregistrement auprès du greffe du tribunal de commerce et du centre des impôts
  • Publication projet de statuts via la publication d'une annonce légale
  • Mise à disposition d'un Portail Internet (tableaux de bord accessibles et sauvegardés dans l'espace personnel sécurisé en ligne)

Le conseil pour la reprise d'entreprise

Reprendre une entreprise, une alternative à la création ! Lorsque l’on n’a pas d’idée originale pour créer une entreprise, mais que l’on souhaite tout de même entreprendre, la reprise d’une entreprise déjà existante peut s’avérer être une alternative intéressante. ARCF vous propose l’aide concrète d’un expert comptable qui saura s’adapter à votre projet de reprise d'entreprise.

Les avantages de la reprise d'entreprise.

Reprendre une entreprise signifie ne pas partir de zéro et de bénéficier d’une base déjà existante, d’un historique solide soit :

  • conseil une clientèle acquise,
  • conseil une notoriété construite au fil des années,
  • conseil des salariés expérimentés,
  • conseil une organisation et une gestion éprouvées.

L'accompagnement d'ARCF pour la reprise d'entreprise.

ARCF vous accompagne à chaque étape !

A l’instar de la création, avant de vous lancer dans un projet de reprise il est important de fixer vos objectifs et d’analyser les éventuels obstacles que vous pourrez rencontrer. Ainsi votre conseiller ARCF vous guide pas à pas dans votre projet de reprise, pour :
  • conseil Vous préparer à la reprise,
  • conseil Trouver un cédant,
  • conseil Analyser les opportunités identifiées,
  • conseil Rédiger de votre lettre d’intention,
  • conseil Monter votre dossier (business plan de reprise),
  • conseil Financer votre projet,
  • conseil L’après-reprise.

Parce que la reprise d’un existant peut être un atout comme un handicap, nous vous conseillons et vous accompagnons sur tous les aspects et spécificités de la reprise d’entreprise !


Le conseil pour la franchise

La création en franchise c'est la liberté du chef d’entreprise avec un concept éprouvé et l’encadrement d’un réseau. ARCF vous propose l’aide concrète d’un expert comptable qui saura s’adapter à votre projet de franchise.

Les avantages de la franchise.

Les avantages à rejoindre un réseau de franchise

  • conseil Une gestion indépendante de l’activité, sans lien hiérarchique avec le franchiseur,
  • conseil Une marque généralement connue, qui inspire confiance, avec une communication nationale du franchiseur,
  • conseil La transmission d’un savoir-faire et une assistance technique continue,
  • conseil Un réseau de franchisés, avec des indicateurs clés, le partage des expériences réussies et l’analyse des causes d’échecs ponctuels,
  • conseil Généralement un système de centrale d’achat qui permet de s’approvisionner à meilleur compte,
  • conseil Une exclusivité territoriale (le franchiseur s’engage à ne pas ouvrir d’autres points de vente dans un rayon donné),
  • conseil Parfois une école de formation des futurs salariés,

Les inconvénients de la franchise.

Les inconvénients à rejoindre un réseau de franchise

  • conseil Des besoins financiers plus élevés (droit d’entrée, formation, redevance annuelle,…),
  • conseil Un engagement de respect des règles et normes du franchiseur ce qui peut être trop contraignant,
  • conseil Une limitation de l’activité à celle définie par le franchiseur (exclusivité),
  • conseil La confidentialité sur le savoir-faire de l’enseigne,
  • conseil Dans certains cas, des clauses de non-concurrence sur un territoire après rupture du contrat de franchise.

Expert Comptable


ARCF
ARCF Conseils Projets
Reprise d'entreprise, franchise... en France :
    Conseils pour la reprise d'entreprise, la franchise
  • Conseil pour la reprise d'entreprise :
  • Préparation à la reprise d'entreprise
  • Recherche d'un cédant
  • Analyse des opportunités de reprise d'entreprise identifiées
  • Rédaction de votre lettre d’intention de reprise d'une entreprise
  • Montage du business plan de reprise d'entreprise, du plan d'affaires de reprise d'entreprise
  • Conseils et accompagnement pour la recherche de financements pour projet de reprise d'entreprise
  • Accompagnement et gestion de l'après-reprise
  • Conseils pour rejoindre un réseau de franchise

Les principales questions que se posent les créateurs d'entreprise, les créateurs de sociétés...

Quel Capital pour ouvrir une entreprise ?

Le capital social est l’argent versé au moment de la création de l’entreprise. Lorsqu'il est versé au sein de la banque on parle d'apport en numéraire. Néanmoins, on peut apporter un bien mobillier ou immobilier afin de créer une société : c'est l'apport en nature. Enfin, il est possible d'apporter sa force de travail, un brevet, ou un savoir faire particulier pour constituer une société : c'est l'apport en industrie.
Selon les formes juridiques : SARL, SAS, EURL, SA, le montant du capital de départ minimal peut différer, il faut retenir que les formes juridiques les plus usuelles ne nécessitent pas énormément de capital : 1 euro. Cependant, il est recommandé de verser à minima de quoi tenir les premiers mois de l’activité, sans quoi vous risquerez de vous retrouver avec une trésorerie négative !

Comment me rémunérer en tant que gérant ?

C’est un gros sujet de la création d’entreprise : comment se rémunérer lorsque l’on est gérant d’une société ? La complexité réside dans le fait que derrière la rémunération se cache :

  • conseil les charges sociales patronales,
  • conseil la protection sociale de l'entrepreneur,
  • conseil l'assurance chômage du dirigeant,
  • conseil la retraite du dirigeant,
  • conseil la forme juridique.

Il existe deux manières de se rémunérer en tant que gérant d’une société : le salaire ou les dividendes. La rémunération par le salaire a l’avantage d’offrir les avantages obtenus par les salariés : droit aux congés payés, chômage, retraite. En résumé la différence entre les formes de rémunération est l’imposition ou le taux de cotisation (sociales, retraite, etc). Etre salarié ça coûte cher !

Quel est l'indicateur le plus important à surveiller ?

La trésorerie est sans doute l’indicateur le plus important à surveiller lorsque l’on est entrepreneur (suivi de près par celui du chiffre d’affaires).

Par définition la trésorerie est la somme d’argent disponible en cash dans votre entreprise, on peut dire qu’il s’agit du montant de votre caisse et de ce qui se trouve sur le compte en banque.
Sachez que même si vous réalisez des ventes, votre entreprise peut fermer par manque de trésorerie : imaginez les retards de paiement des clients (les créances), un mois difficile, une dépense non prévue, etc. Le manque de cash ne pardonne pas, nombre d’entreprises ferment pour cette raison.
Nous vous recommandons un suivi de la trésorerie quasi hebdomadaire durant les mois suivant votre création ainsi que de converser en caisse 2 à 3 mois de trésorerie pour parer aux aléas.
Vous pouvez piloter la création de valeur de votre entreprise à travers des indicateurs dérivés de la trésorerie : le fonds de roulement, le besoin en fonds de roulement (BFR), le cash flow, la valeur nette comptable (VNC), etc. Le principe est le suivant : une entreprise en bonne santé est une entreprise qui génère de la trésorerie par sa propre activité, en langage de financier : il s’agit d’être cash flow positif ou avoir un besoin en fonds de roulement (BFR) négatif.

Quels sont les principaux statuts juridiques ? Glossaire

  • conseil SA, Société Anonyme : La Société anonyme (SA) est une société par actions soumise à des règles de constitution et de fonctionnement assez contraignantes. Société de capitaux, dont la participation des actionnaires (au minimum 2, ou 7 pour une société cotée) est fondée sur les capitaux qu'ils ont investis dans l'entreprise. Elle peut être dirigée par un conseil d'administration avec un président-directeur général (PDG) ou par un conseil de surveillance avec un directoire. La responsabilité des actionnaires est limité au montant de leurs apports, donc à la part de capital. Le montant du capital social, divisé en actions, est fixé dans les statuts et doit être d'au moins 37 000 euros. Les apports peuvent se faire en numéraire, par chèque ou virement, ou en nature, obligatoirement évalués alors dans les statuts par un commissaire aux apports.

  • conseil SAS, Société par Actions Simplifiées : La Société par actions simplifiées (SAS) est à la fois société de capitaux, ce qui la rapproche de la société anonyme, et société de personnes, ce qui en fait une société mixte. Elle se distingue surtout de la SA par la grande liberté qui est laissée aux associés. Cet allègement des contraintes, et notamment le fait que le fonctionnement interne de la SAS est essentiellement défini par les statuts, c’est-à-dire par la volonté de ses associés, et non pas par la loi, est en effet à l'origine de la création de la forme SAS et fait de celle-ci un instrument de gestion privilégié par les grands groupes, notamment multinationaux, ainsi que par les PME et les sociétés mères de LBO. La SAS est aussi très appréciée des jeunes pousses (start-up en anglais). La principale caractéristique de la SAS est qu'elle permet de dissocier le capital du pouvoir (tout en préservant certaines caractéristiques de la SA). La SAS ne nécessite que deux associés minimum. Aucun capital minimal n'est exigé. Les actionnaires peuvent faire des apports en numéraire, en nature ou en industrie. Des actions leurs sont attribuées en contrepartie. Les associés sont responsables des dettes de la société qu'à hauteur de leurs apports personnels.

  • conseil SASU, Société par actions simplifiées unipersonnelle : Société à un seul associé reprenant les caractères d'une SAS. Sans capital minimum. L’une des principales différences entre l’EURL et la SASU est le régime social du dirigeant lorsque ce dernier est également l’associé unique de la société : le gérant associé unique d’une EURL est un travailleur non salarié, le président associé unique d’une SASU est un dirigeant assimilé salarié. Par ailleurs, en l’absence de rémunération, des cotisations sociales sont quand même dues pour le gérant associé unique d’EURL.

  • conseil SARL, Société à responsabilité limitée : La Société à responsabilité limitée (SARL) est la forme de société la plus simple à créer et à gérer, ce qui explique sa popularité. Comme son nom l'indique, la Sarl est une société qui se caractérise par la responsabilité limitée des associés : leur perte potentielle se limite au montant de leurs apports respectifs. Il s'agit de la forme de société la plus répandue en France. La Sarl exige au moins deux associés et ne peut pas en comprendre plus de cent. Le montant du capital social, divisé en parts sociales, est fixé dans les statuts et peut être réduit à la somme symbolique d'un euro. La responsabilité des associés est limité au montant de leurs apports, donc à la part de capital.

  • conseil SNC, Société en nom collectif : La Snc (société en nom collectif) est assez proche d'une association entre plusieurs entrepreneurs individuels, à ceci près que c'est la société, dotée de la personnalité morale, qui possède l'actif social. La Snc exige au moins deux associés mais aucun nombre maximal n'est fixé par la loi. Le montant du capital social, est divisé en parts sociales. Il est fixé dans les statuts, mais n'a pas à être mentionné dans les documents sociaux. Aucun montant minimal n'est exigé. Les associés sont responsables indéfiniment et solidairement des dettes sociales. C'est-à-dire que le passif de la société est à leur charge en cas de dissolution. Et au cas où l'un des associés fait défaut, les autres assument la totalité de la charge.

  • conseil EURL, Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée : L'entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (Eurl), ou Sarl unipersonnelle, est une Sarl à un seul associé, qui possède quelques caractéristiques spécifiques. Le capital social est librement défini par l'associé unique. La responsabilité de l'associé unique est limité à ses apports. L'EURL est destiné aux entrepreneurs qui souhaitent lancer leur projet seuls.

  • conseil EIRL, Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée : Entreprise individuelle dans laquelle l'entrepreneur peut affecter un patrimoine à son activité professionnelle, séparé de son patrimoine personnel. En général c'est votre expert-comptable, professionnel de proximité des petites entreprises, qui peut évaluer le patrimoine d'affectation apporté à votre EIRL.
    L'EIRL reprend les caractéristiques de l'entreprise individuelle mais s'en distingue sur deux points :
    • conseil l'étendue de la responsabilité : votre responsabilité n’est limitée qu’à concurrence des biens que vous affectez à votre entreprise.
    • conseil la possibilité d'opter, dans certains cas, pour l'impôt sur les sociétés.
  • conseil Entreprise individuelle (Micro-entreprise) : La micro-entreprise (anciennement Auto-entreprenariat) est une entreprise individuelle (EI), immatriculée à un registre (Répertoire des métiers ou Registre du commerce et des sociétés). Le micro entrepreneur est un travailleur non-salarié (un indépendant), qui bénéficie d'un régime particulier :
    • conseil Les contributions fiscales et sociales sont payées une fois le chiffre d'affaires réalisé: pas de chiffre d'affaires = ni charge, ni impôt !
    • conseil Vous ne facturez pas la TVA mais vous ne la récupèrez pas non plus sur vos achats et vos clients "entreprise" ne la récupèreront pas !
    • conseil Vos cotisations sociales et impôts sont calculés sur votre chiffre d'affaires et non sur votre bénéfice !
    • conseil Vous êtes responsable de façon illimitée sur vos biens personnels en cas de défaillance de l'activité (sauf dans le cas de l'EIRL).
    • conseil Il y a des plafonds de chiffre d'affaires à respecter (règle du prorata).
    • conseil Vous ne pouvez pas déduire vos charges.
    • conseil Vous avez des obligations administratives à remplir et des règles de gestion à respecter (même si vous ne faites pas de chiffre d'affaires).
    • conseil Attention : toutes les activités ne peuvent pas bénéficier du régime du micro-entrepreneur.

    • conseil SELARL, Société d'exercice libéral à responsabilité limitée : Société permettant d'exercer une profession libérale réglementée sous la forme d'une SARL

    • conseil SCP, Société civile professionnelle : Société permettant à plusieurs membres d'une profession libérale réglementée d'exercer en commun leur activité, même si chaque associé reste personnellement imposé sur sa part de bénéfices.>

Expert Comptable


ARCF
ARCF Conseils Projets
Création d'entreprise en France :
    Conseils en ligne et par téléphone pour le choix du statut de l'entreprise :
  • Conseil création SA, Société Anonyme
  • Conseil création SAS, Société par Actions Simplifiées
  • Conseil création SASU, Société par actions simplifiées unipersonnelle
  • Conseil création SARL, Société à responsabilité limitée
  • Conseil création SNC, Société en nom collectif
  • Conseil création EURL, Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée
  • Conseil création EIRL, Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée
  • Conseil création Entreprise individuelle (Micro-entreprise, auto-entrepreneur)
  • Conseil création SELARL, Société d'exercice libéral à responsabilité limitée
  • Conseil création SCP, Société civile professionnelle
  • Conseil création Start up, jeune pousse

Conseils création SA, SAS, SASU, SARL, SNC, EURL, EIRL, SELARL, SCP, Start-Up...

Fonctionnement - Signature de la lettre de mission

Nos relations seront réglées sur le plan juridique tant par les termes de la lettre de mission que par les conditions générales d'intervention établies par notre profession. L'exécution de la mission, en ce qui nous concerne, implique le respect des normes établies par le Conseil supérieur de l'Ordre des Experts-Comptables et applicables à la mission qui nous est confiée.

Conseils Principe de fonctionnement, comment procéder... Chaque mission étant différente, prenez contact avec le cabinet afin qu'ensemble nous puissions étudier la mission qui vous convient, sa faisabilité, ses contraintes...et établir votre devis sur mesure.
Ensuite vous devrez nous retourner la lettre de mission signée. Pour plus d'efficacité et de rapidité nous avons mis en place la possibilité d'utiliser une solution de signature électronique en ligne.
Enfin la lettre de mission signée, vous pourrez effectuer le règlement. Le règlement se fera en fonction du calendrier mentionné dans la lettre de mission. Deux solutions de paiement vous sont proposées :une solution de paiement sécurisé en ligne ou une solution de paiement par virement bancaire.
La mission commencera à la date fixée dans l'ordre de mission.

Conseils Signature classique de la lettre de mission Nous vous adressons par email une lettre de mission que vous devez imprimer en double exemplaires. Ensuite vous devez nous retourner, par la poste, les deux exemplaires signés. Enfin nous vous renverrons un des deux exemplaires après l'avoir signé.

Conseils Signature électronique de la lettre de mission La signature électronique est, pour un document numérique, l’équivalent de la signature manuscrite : en vertu du décret n°2001-272 du 30 mars 2001, elle peut avoir la même valeur légale qu’une signature manuscrite. Process signature électronique

La signature électronique permet de garantir :

  • Conseils l’intégrité du document signé,
  • Conseils l’identité du signataire,
  • Conseils la non répudiation par le signataire du document signé.

La signature électronique évite :

  • Conseils d'envoyer la lettre de mission par courrier et attendre son retour pendant plusieurs semaines…
  • Conseils de se déplacer pour signer la lettre de mission !

La signature électronique comment ça marche :

Via le site de notre partenaire de signature en ligne, Universign, vous pourrez signer la lettre de mission en PDF, avec votre smartphone, tablette, PC, ordinateur portable... Aucun matériel ou logiciel supplémentaire n’est requis. Pas besoin de payer ni de vous inscrire !
Vous recevrez un email vous invitant à signer la lettre de mission avec un lien. Après avoir cliqué sur ce lien, vous pourrez signer la lette de mission en quelques clics sans inscription.

Le processus est très simple :

  • Conseils Etape 1
  • Vous êtes invité par e-mail à venir signer le document sur le site Universign
  • Conseils Etape 2
  • Vous devez lire le document (la lettre de mission) dans son intégralité et en accepter les conditions.
  • Conseils Etape 3
  • Pour déclencher sa signature électronique, le signataire saisit un code à usage unique reçu par SMS. Le code par SMS permet de sécuriser la signature.
  • Conseils Etape 4
  • Finalisez votre signature électronique en traçant à la souris votre signature manuscrite. Toutefois vous pouvez aussi utiliser votre doigt ou un stylet si vous êtes en possession d’une tablette ou d’un smartphone.
  • Conseils Etape 5
  • Dès que toutes les parties ont signé, vous êtes immédiatement prévenu par un email contenant en pièce jointe le contrat signé électroniquement. Vous pouvez alors constater la validité des signatures électroniques en l’ouvrant dans Adobe Reader.

    Les avantages de la signature électronique

    • Conseils Signez plus vite : Vos contrats sont signés en quelques minutes par toutes les parties.
    • Conseils Simplifiez vos processus : Plus besoin d’imprimer, de signer manuellement, ni de poster la lettre de mission, ni de se déplacer. (économie de papier et d’encre, économie des frais d’envoi, réduction des déplacements...)
    • Conseils Sécurisez vos échanges : La sécurité est au coeur de nos préoccupations, nous garantissons un accès sécurisé des documents et l'ensemble des communications sur le site partenaire de signature en ligne est chiffré (crypté).
    • Conseils Valeur juridique : Nous vous proposons une solution juridiquement reconnue. Cette signature électronique a la même valeur juridique qu'une signature manuscrite.
    • Conseils Horodatage : Un horodatage incontestable à la fois qualifié RGS et certifié ETSI TS 102 023
    • Conseils Environnement : la signature électronique rend plus responsables envers l’environnement. L'économie de papier dans les bureaux tend à limiter la déforestation. La réduction des déplacements contibue à diminuer la pollution.
    eco-responsable

Conseils


Conseils création, reprise, franchise d'entreprise en ligne par téléphone, tchat, Skype, WhatsAp, email, messagerie en ligne, visioconférence, videoconférence

Fonctionnement - Paiement

Conseils Paiement par virement bancaire Vous devez initialiser l’opération auprès de votre banque. Attention, le transfert entre les deux comptes peut prendre du temps (3 jours). Renseignez-vous auprès de votre banque pour estimer les délais.
Télécharger RIB ARCF

Voici les éléments que vous devez fournir à votre banque :

  • Conseils les données BIC (Bank Identification Code) et IBAN qui figurent sur notre RIB (Relevé d’Identité Bancaire)
  • conseil le nom et l’adresse exacte de notre banque

ConseilsPaiement sécurisé en ligne

Effectuez votre paiement par le système sécurisé « Paypal », après réception du devis.

Payez avec PayPal, c’est sécurisé, simple, rapide et gratuit.

Conseils La plupart des cartes bancaires sont acceptées et vous n’êtes pas obligé d’ouvrir un compte Paypal pour payer en toute sécurité.
Etablissement bancaire au sein de l’Union Européenne, PayPal a plus de 10 ans d’expérience dans les paiements sécurisés en ligne.
PayPal crypte et sécurise vos informations bancaires et ne les communique jamais au destinataire de vos paiements.

Déroulement du paiement sécurisé

Cliquer sur le bouton de paiement puis incrivez le montant de la somme que vous devez payer et cliquez sur "Continuer"...
Vous êtes alors invité à choisir votre mode de paiement : le paiement par carte bancaire via PayPal ou le paiement par compte PayPal, si vous en possédez un.

Payer par carte bancaire :

Vous pouvez tout d'abord payer par carte de crédit via bouton intitulé «Payez par carte bancaire».
Vous n’aurez plus qu’à sélectionner votre choix : Carte Bancaire, Visa, MasterCard, Discover, American Express … et à renseigner les informations qui vous sont demandées (comme dans tout paiement en ligne par carte bancaire). Une fois que vous avez renseigné et vérifié toutes vos informations, vous pouvez alors soumettre votre paiement en cliquant sur le bouton «vérifier et continuer».
Vous êtes automatiquement dirigé vers le serveur sécurisé PayPal où vos informations bancaires vous sont demandées. Ces dernières ne seront en aucun cas communiquées à ARCF. Le serveur de PayPal demande une autorisation de paiement à votre banque. Vous êtes informé de la réponse en même temps que ARCF, et, si celle-ci est positive, la transaction est automatiquement confirmée.

Payer avec un compte PayPal :

Vous pouvez bien évidemment payer avec votre compte Paypal, si vous en possédez un. Pour cela, il vous suffit de vous connecter à votre compte grâce au formulaire «Payer avec Paypal».

Confirmation de paiement :

Dès que votre paiement est validé, PayPal vous envoie par email une confirmation de paiement. Si vous ne recevez pas cette confirmation, c'est que votre paiement n'est pas validé. Dans ce cas, votre compte ne sera pas débité. Vous pourrez recommencer votre paiement avec Paypal ou choisir un autre moyen de paiement.


Conseils


Conseil pour la création d'entreprise, la reprise d'entreprise, la transmission d'entreprise ou pour rejoindre un réseau de franchise

Wirtschaftsprüfer, Chartered Certified accountant, Revisore legale, 会計士, registeraccountant, бухгалтер, contabile, 会计, 會計, experto contable, contador, Buchhalter, محاسب خبير, المحاسب, المحاسب القانوني, 注册会计师, 註冊會計師, contable diplomado, Dottore commercialista, дипломированный бухгалтер, revisor oficial de contas

Contact